Conseil pratique

Avril 2010 / Comment ôter les poils incrustés dans les textiles ?

Votre chien ou votre chat perd ses poils ? Qu’il ait les poils longs ou courts, le problème est le même au moment de faire le ménage, de laver votre linge, de nettoyer vos sièges auto…


Comment se débarrasser des poils incrustés dans les tissus et comment ôter les poils collés aux tapis ou moquettes ? NaturÔpoil a déniché une solution économique et efficace. Que demandez de plus ? Juste un peu d’huile de coude !


Cette brosse a été spécialement conçue pour le nettoyage des textiles. Il suffit de l’enfiler autour de la main puis de brosser la surface à nettoyer. L’extrémité fendue de chacun de ses picots fait le reste. 100% caoutchouc, elle est très souple, légère et épouse parfaitement l’intérieur de votre main. Elle convient aussi bien aux droitiers qu’aux gauchers.
Très facile à laver, il suffit de la passer sous l’eau après chaque utilisation.

Conseils d’utilisation

- Pour passer la brosse sur une surface au sol, humidifiez-la au préalable (les poils formeront un amas plus facile à aspirer) et cherchez le sens de brossage dans lequel elle est le plus efficace.
- Si vous souhaitez la passer sur un pull en laine, faites d’abord un test sur une petite surface. Les picots de la brosse, aussi souples soient-ils, pourraient rester accrochés.
- Au bout d’un certain nombre d’utilisations et en fonction des surfaces nettoyées, les picots de la brosse s’usent et s’arrondissent. Ils agrippent moins biens les poils. Vous saurez alors qu’il est temps de renouveler votre brosse.

Tarif (avril 2010) : 4,90 €TTC

Mars 2010 / La toux de chenil, c’est quoi ?

Le 17 et 18 Avril 2010 a lieu, au Parc Expo de Colmar, une importante exposition canine organisée par la Société Canine du Haut-Rhin. Possibilité de confirmation. Clôture des inscriptions le 29 mars. Demandes d’engagement disponibles à NaturÔpoil.

A cette occasion, NaturÔpoil souhaite vous mettre en garde contre la « toux de chenil », la trachéobronchite infectieuse de son petit nom… Cette maladie apparaît en force lors de grandes réunions canines…


Ce qu’il faut savoir

Cette maladie est extrêmement contagieuse. En outre, lorsque la bactérie Bordetella bronchiseptica s’associe au virus Parainfluenza canin, la gravité et la durée des signes cliniques sont bien plus importantes… La toux de chenil se transmet par les aérosols expulsés lors de toux, par l’écoulement nasal ou par le simple contact rapproché dit « nez-à-nez ». Elle atteint l’appareil respiratoire du chien et peut durer jusqu’à six semaines.

Important !

Chez les chiots, les animaux affaiblis ou très vieux, la toux de chenil peut être plus grave que chez l’adulte, entraînant des signes cliniques marqués. Elle peut même se transformer en une bronchopneumonie potentiellement fatale.

Signes cliniques les plus souvent observés :



- une toux rauque et sèche, parfois accompagnée de régurgitation
- des écoulements (nez, yeux)
- des éternuements
- une grande fatigabilité
- une perte d’appétit
- de la fièvre

Que faire en cas de maladie ?

Pour diagnostiquer précisément la toux de chenil, consultez sans tarder votre vétérinaire. Des antitussifs peuvent aider à faire disparaître les symptômes, et les antibiotiques à éliminer l'infection. Le traitement est souvent long, difficile… et coûteux.

Comment protéger votre chien ?

La vaccination est la façon la plus efficace pour protéger votre chien. Il existe des vaccins qui sont administrés par voie intranasale (votre vétérinaire instille directement le produit dans la narine de votre chien). Ces derniers peuvent être utilisés chez les très jeunes chiots et les chiennes gestantes.



Conseils :

- en cas de maladie, assurez une hygiène adéquate et une bonne ventilation du lieu de vie de votre compagnon,
- isolez au maximum le(s) chien(s) atteint(s) et évitez le contact avec les chats,
- si vous prévoyez d’amener votre chien dans un club d’éducation canine, dans une pension, à une exposition ou tout autre manifestation canine…renseignez-vous auparavant, le vaccin contre la toux de chenil est souvent recommandé voire obligatoire !

Février 2010 / Crash-tests : des résultats violents !

NaturÔpoil vous en parle souvent car c’est son rôle de prescripteur et que c’est un sujet qui lui tient à cœur : le transport en voiture de votre animal (voir l’article de juin 2009, rubrique Conseil Pratique).

Si vous hésitez encore entre faire voyager votre animal « librement », attaché ou en cage, NaturÔpoil vous invite à visionner la vidéo ci-dessous. Elle a été diffusée en 2008 par le club automobile allemand ADAC. Ce dernier a réalisé des crash-tests dont les résultats sont frappants !

En bref, l'ADAC a utilisé des peluches lestées au poids d'un chat de 4 kg ou d'un chien de 22 kg et leur a fait subir des crash-tests à 50 km/h. C’est une vitesse raisonnable direz-vous… Pourtant, couché sur la plage arrière, non seulement le chien ne survit pas au choc mais en plus il provoque des blessures fatales aux passagers avant. Lors de la collision, son poids est multiplié par 25, soit l'équivalent d'une masse de 550 kg !

A travers les tests, les systèmes de harnais ont montré de sérieuses lacunes en cas de choc violent, il en est de même pour les laisses dites « de sécurité ». Ce sont des solutions confortables en terme d’espace et de budget mais moins en terme de sécurité.


La conclusion de ces crash-tests est que seules les cages de transport sont efficaces, à condition de bien les placer. A NaturÔpoil, les plus grosses cages sont homologuées pour les transports aériens, elles sont donc très solides. Elles doivent être placées ET fixées dans le coffre.


Les plus petites cages doivent être posées SUR LE SOL entre le siège avant et arrière.



VOIR LA VIDEO